Developer Diaries: La Nation Polonaise

Source: Portail WoT FR

Articles en rapport:


Depuis les premiers pas de World of Tanks dans sa version alpha en 2009, 11 nations ont rejoint l’arsenal, chacune offrant au moins quelques chars ayant connu une grande gloire lors de combats réels. Ainsi, la Pologne étant la suivante à rejoindre les nations en jeu avec son propre arbre technologique, nous avons commencé à rechercher leurs véhicules nationaux. Nous nous sommes toutefois heurtés à un problème. Il n’y avait aucun blindé emblématique : l’Allemagne avait le Tiger, les Britanniques le Conqueror et les États-Unis le célèbre Pershing, mais la Pologne n’a jamais eu de char symbolique.

Ce barrage particulier nous a incités à changer de cap. Ainsi, à la place des copies des chars soviétiques, qui n’auraient rien apporté de nouveau au gameplay actuel, nous nous sommes plongés dans les archives avec un objectif : trouver les expérimentations des ingénieurs les plus passionnantes et leur donner vie (en jeu). Nous voulions définir et former un groupe de blindés authentique qui définirait l’essence de la conception de chars polonais, avec ses propres traits, forces et défauts.

Vous remarquerez que les nombres indiqués par la suite ne sont pas des valeurs définitives. Par exemple, un canon peut infliger 300 ou 320 points de dégâts. Cela est dû au fait que nous en sommes à la toute première phase de test et que toutes les caractéristiques seront étudiées séparément. Nous listons donc des valeurs brutes, avant d’avoir une idée générale de ce qui distinguera les chars polonais des autres blindés en bataille.

Premiers rangs

Les premières machines de la Pologne empruntent beaucoup aux véhicules construits par les principaux pays fabricants de blindés dans les années 1930 et 1940, c’est pourquoi leurs traits sont plutôt proches des autres nations au premier coup d’œil : des véhicules rapides et dynamiques avec un blindage faible. Toutefois, comme pour chaque nation, celle-ci dispose de ses propres caractéristiques dans les premiers rangs, les modèles polonais profitent en effet de dégâts par tir légèrement supérieurs à ceux de leurs homologues de même rang.

Nous commençons avec le 4TP, une machine basée sur le célèbre Vickers Carden Loyd. Pesant un peu plus de 4 tonnes et équipé d’un moteur de 95 chevaux, ce petit « tracteur » est un véritable sprinteur, capable d’atteindre 55 km/h.

screen_03_rz3x9Xi.jpg

L’influence britannique se poursuit au rang II avec le char léger 7TP, évolution du concept établi par le Vickers Mk. E. Contrairement à son « petit frère », le 7TP n’a pas atteint les chaînes de productions, puisqu’un peu moins de 150 chars sont sortis de l’usine.

pl_09_7tp_1_(1)_zSg2bau.jpg

Les rangs III et IV sont occupés par deux modèles similaires. Un prototype de char cruiser, le 10TPse démarque par l’utilisation de la célèbre suspension Christie, mais comme pour son jumeau, le 14TP, son développement a été abandonné peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale.

10tp_01

14tp_screen_01.jpg

Rangs intermédiaires

Faisant la transition avec les poids lourds des rangs élevés, ces rangs intermédiaires sont particulièrement variés en matière de styles de jeu, introduisant tout un ensemble de rôles et de comportements au combat. Vous commencerez avec un hybride léger/moyen, poursuivrez avec un char moyen qui se prend pour un caïd, pour enfin terminer avec un pur char lourd.

Le rang V est occupé par le KSUST I, un concept de char développé suite à un processus d’appel d’offres lancé en 1937. L’un des modèles retenus, le « 20/25TP », est attendu depuis longtemps par la communauté polonaise, nous sommes donc ravis de le faire figurer dans la branche à venir. En ce qui concerne ses caractéristiques, ce modèle suit la tendance lancée par les premiers rangs, puisqu’il dispose d’un canon de 75 mm infligeant 140 points de dégâts par tir. Ce nombre est plutôt impressionnant en comparaison des 115 points de dégâts moyens qu’offrent les chars moyens de rang V.

pl12_ksus_ii_01_(1)_VqOHHAL.jpg

Aux rangs VI et VII, nous donnons vie à deux incarnations d’un modèle d’Edward Habich. Cet ingénieur polonais talentueux mélangea les meilleures idées des conceptions contemporaines soviétiques et allemandes. L’influence « de l’Est » a donné lieu à des plaques de blindage inclinées, et celle « de l’Ouest » a apporté des tourelles compactes et une puissance de feu élevée. Ce dernier point est la marque de fabrique de ces deux modèles. Vous pouvez vous attendre à d’impressionnants dégâts par tir d’environ 220 à 240 points de dégâts au rang VI.

habich_medium_1_(1)

Puisque Habich n’avait développé qu’un seul concept de char, nous n’avions pas de solution pour occuper le rang VII. Ainsi, nous sommes allés plus loin en modélisant un possible développement des idées de cet ingénieur. Historiquement, les chars polonais avaient tendance à gagner en poids et en taille, pour aboutir à des blindés lourds. Pour cette raison, le rang VII est une version plus lourde et plus puissante du char, expression de notre vision de ce qu’aurait pu être le « Char de Habich n° 2 ». Avec son statut de char lourd, ce véhicule embarque un canon de 105 mm infligeant entre 300 et 320 dégâts par tir, mais son blindage plus faible vous incite à jouer plus prudemment à son bord en bataille.

01_(2).jpg

Rangs élevés

Comme nous l’avons mentionné dans le précédent article, les chars polonais d’après-guerre ne comprenaient que des véhicules soviétiques ou leurs versions modifiées. Nous n’avions cependant pas l’intention de réinsérer d’anciens modèles. Au lieu de cela, notre but était de créer un ensemble de blindés de haut rang peu conventionnel. Après une fouille rapide dans les archives, nous avons découvert trois projets de thèse d’ingénieurs diplômés à cette époque : des travaux qui auraient pu passer à l’étape de production, donnant une apparence bien différente aux véhicules polonais.

Bien que les concepts trouvés dans les notes ne comportaient pas de titre, nous avons été un peu créatifs en donnant à ces chars le nom de leurs auteurs.

Au rang VIII, le Czołg Markowskiego est un véhicule relativement lourd, mais plutôt volumineux, sa vitesse maximale étant de seulement 25 km/h. Nous avons testé un grand éventail de canons pour ce modèle, en commençant par les traditionnels 105 mm et 122 mm, pour finir avec un obusier de 120 mm jamais vu jusqu’à présent. En matière de blindage, ce char profitera probablement d’une tourelle robuste placée sur une caisse plus faible, ce qui devrait déterminer son style de jeu.

53tp_markowskiego_01

Le rang IX est occupé par le Czołg Tyszkiewicza, embarquant fièrement un canon de 130 mm infligeant entre 490 et 560 points de dégâts. Cette incroyable puissance destructrice, son excellent blindage général et sa faible vitesse seront les principales caractéristiques de ce char.

50tp_tyszkiewicza_01_vne9i4d

Au sommet de cette branche trône le Czołg Lewandoskiego, le summum de la conception des rangs élevés polonais. Il est comparable à ses équivalents soviétiques en termes de taille et d’apparence. Deux options de canons sont actuellement à l’étude, un de calibre 130 mm et l’autre de calibre 152 mm, mais ce dernier est le favori. Sa puissance de feu vous permet d’infliger 750 points de dégâts à votre ennemi, mais sa valeur de pénétration sera limitée à 250 mm. En matière de style de jeu, il se situe entre l’IS-4 et le E-100. Comme ces deux-là, la mobilité du char est faible, mais il emprunte la robustesse et la puissance de feu du modèle allemand, ainsi que la forme et la taille du blindé soviétique. Il en résulte un véhicule lent et lourdement blindé infligeant de bons dégâts et conçu pour écraser méthodiquement les défenses adverses. Toutefois, ce qui permettra vraiment à ce véhicule de se démarquer, ce sont les 8 degrés de dépression de son canon qui auront un bon impact sur la diversité des tactiques de jeu de ce char.

Puisque les tests sont encore en cours, certains changements affectant les caractéristiques, les traits et même le nom des chars pourront être effectués, selon les retours des joueurs Le seul point qui restera inchangé est leur mission principale sur le champ de bataille, qui débute aux rangs intermédiaires : exploiter une puissance de feu incroyable et un temps de rechargement relativement rapide pour compenser des faiblesses en matière de blindage et de mobilité. Comme d’habitude, ne manquez pas nos prochaines mises à jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s